Etats-Unis ne seront pas quitter la Géorgie sans le soutien, dit Clinton

États-Unis et la Géorgie restent des partenaires, et Washington continuera à soutenir les efforts de la Géorgie à adhérer à l’OTAN, a déclaré le secrétaire d’Etat Hillary Clinton.

“Nous continuons d’exhorter la Russie à achever son occupation du territoire géorgien, se retirer et de se conformer aux dispositions du document sur le cessez-le-feu en 2008. La Géorgie a adopté une approche constructive pour régler cette question lors des pourparlers à Genève. Nous soutenons la position de la Géorgie sur les territoires occupés et sont prêts à prendre des mesures pour soutenir ces objectifs importants, “- dit-elle.

6 October 2010

Kirghize “Saakachvili” envoyé “Dmitri Medvedev. “Êtes-vous satisfait de Saakashvili, vous aurez ici pohlesche que Saakashvili!”. “Dima!” Vas te faire encule “
La Géorgie ne serait pas soutenir l’adhésion de la Russie à l’OMC

• La Géorgie a déclaré qu'il ne serait pas interférer avec l'entrée de la Russie à l'OMC »»»
La Géorgie ne sera pas obstacle à l’entrée de la Russie à l’OMC, a déclaré jeudi à Washington, le Premier ministre Nika Gilauri.
»»»
Le gouvernement américain va bientôt commencer, par le biais de son ambassade à délivrer des passeports aux résidents de neutre “territoire occupé de la Géorgie.
• La Géorgie a déclaré l'échec des négociations sur l'adhésion de la Russie à l'OMC »»»
Les négociations russo-géorgiennes sur l’adhésion de la Russie dans l’Organisation mondiale du commerce (OMC) s’est terminée sans résultat.
• "La Géorgie ne pourra jamais utiliser la force pour reprendre le contrôle sur les territoires occupés": le texte intégral de la déclaration de Mikhaïl Saakachvili au Parlement européen »»»
Je suis venu ici pour transmettre un message d’espoir et de rechercher avec humble requête.
• Ministère des Affaires étrangères de la Géorgie: Le Parlement européen a reconnu l'occupation de l'Abkhazie et l'Ossétie du Sud »»»
Le Parlement européen dans la nouvelle stratégie vers les pays de la mer Noire pour la première fois appelé les “occupés” en Abkhazie et en Ossétie du Sud.