Célèbre journaliste géorgien demande l’asile en Suisse, à dosnyat film sur la guerre d’août dans le Caucase Komakhidze Vakhtang

Bien connu journaliste en Géorgie, le chef d’atelier “Reporter” Vakhtang Komakhidze demandé l’asile politique aux autorités suisses, selon Interfax.

Dans une lettre publiée sur le journaliste Internet, en particulier, a déclaré que les autorités géorgiennes à poursuivre, lui et sa famille menacée de mort s’il est de dévoiler des images il ya quelques semaines à Tskhinvali, un documentaire sur les événements liés à l’cinq jours de guerre en Géorgie-Ossétie du Sud avec la Russie en août 2008 année.

Comme nous l’avons précédemment Komakhidze tiré un documentaire sur les circonstances de la mort du Premier ministre géorgien Zurab Zhvania, décédé sur la version officielle de l’appartement d’un empoisonnement au monoxyde de carbone.

Komakhidze écrit, lui et deux autres militants des droits humains géorgienne en Décembre l’année dernière ont été invités à Tskhinvali dans le cadre de la libération des détenus il ya quatre adolescents géorgiens qui ont déjà trouvé des explosifs. Au cours de cette visite, les autorités de l’Ossétie du Sud lui a dit les matières qui ne sont pas dans la meilleure lumière représentée par les dirigeants géorgiens actuels.

“Je ne sais pas quelle information est hors de mon film serait très pénible pour les autorités actuelles de la Géorgie. Il est possible que le Ministre d’État de la Géorgie pour deux jours avant la guerre, en coordination avec la direction de Tskhinvali à l’évacuation d’urgence de Tskhinvali grand-mère de porte-parole du président Saakashvili Gagloyeva Alains, ou les autorités abandonnés à leur sort de la population géorgienne de la région de Tskhinvali “, - a écrit Komakhidze.

Il a noté que, pour achever son film, il ne peut, a décidé de quitter temporairement le pays.

13 February 2010 | , géorgie, reporter

Met en garde: Israël fournit à nouveau des armes à l’armée géorgienne
Géorgie va payer pour les répressions staliniennes

• Saakashvili a déclaré que ne sera plus candidat à la présidence, ne considère pas la guerre d'août a été perdu et s'est prononcée en faveur d'une Russie forte »»»
Dix-huit mois après le conflit en Ossétie du Sud, Moscou et Tbilissi, en fait, sont dans un état de guerre froide.
• Poutine a accordé une interview exclusive à la télévision géorgienne et d'éduquer les Géorgiens sur la guerre en Ossétie du Sud, en appelant le principal coupable de ces événements tragiques. »»»
Le Premier ministre Vladimir Putin a réitéré que rejette le blâme pour les événements récents entre la Géorgie et la Russie sur officielles de Tbilissi.
• Journaliste géorgien a demandé l'asile politique en Ossétie du Sud »»»
Journaliste Géorgien Levan Gudadze avec sa famille ont fui l'Ossétie du Sud et a demandé l'asile politique.
• Saakachvili estime que le risque d'une nouvelle guerre avec la Russie, la vraie »»»
Le président géorgien Mikhail Saakashvili a déclaré à la BBC qu'il était prêt à défendre leur pays en cas de nouvelle invasion militaire de la Russie, ce qu'il n'a pas renoncé à son intention de le renverser.
• A Moscou, mécontent du fait que la télévision biélorusse a été invité par "voyous" Saakashvili interview »»»
“Ceux qui ont l’occasion de sentir l’Saakashvili Président, y compris dans un autre pays.